Histoire des prisons de Lyon : un manifeste pour la dignité

Un "beau livre" par ceux qui ont vécu la prison, mais aussi des artistes.

 Un « beau livre », non pas pour « donner des couleurs à la misère», mais pour montrer «la petite plume colorée » que l’on aperçoit « quand on observe l’homme intensément ». Sous la direction de Bernard Bolze (fondateur – à Lyon – de l’Observatoire international des prisons), Prisons de Lyon – Une Histoire manifeste, fait se répondre les témoignages de ceux qui ont vécu la prison, les photos, documents historiques, contributions d’artistes, de militants, etc. « Dédé Boiron – 34 ans de placard plein à St- Paul, témoin des métamorphoses de l’univers carcéral » sert de fil rouge à l’histoire contemporaine des prisons de Perrache, St-Paul et St-Joseph. « La prison St-Paul que découvre André Boiron en 1961 est une prison à l’ancienne. Il n’y a pas d’eau courante. Il faut s’habituer à la tinette posée dans un coin ». Pas de journaux, pas de radio, « on reçoit huit timbres par mois et les lettres ne doivent pas dépasser 60 lignes. […] Les parloirs sont constitués de deux rangées de grille, séparées par un couloir ou passent et repassent les surveillants pendant les vingt minutes de visite ». Dédé est encore là au moment du déménagement vers Corbas, en février 2009 : « C’est tout neuf, avec une douche dans la cellule, une grande fenêtre qui donne une vue plus large. Mais au bout de quelque temps, un deuxième lit superposé vient empêcher d’ouvrir la fenêtre à fond, et pour éviter des yoyotages des caillebotis sont installés derrière les barreaux. »

Bernard Bolze analyse les changements : « dresser le tableau des prisons de Lyon au début du XXIe siècle autorise les comparaisons et interroge la notion de progrès. Le sort actuel de la personne prisonnière est indigne. Confort ou pas ». Il revendique pour ce bel ouvrage la « diversité des approches, des modes d’écritures, des rédacteurs, de leurs pensées ». Avec toutefois un parti pris, celui de « regard[er] l’homme dans sa part d’humanité, toute sa part. Et malgré l’épouvante que son geste parfois inspire. »

Prisons de Lyon, Une histoire manifeste, Bernard Bolze (dir.), éditions Lieux Dits, septembre 2013, 32 .