A l’étranger

De la mise en place de politiques de déflation carcérale à une gestion de la détention tournée vers la réinsertion, en passant par l’alternative à la justice classique proposée par la justice restaurative, de nombreux pays ont mis en œuvre ou expérimenté des politiques qui  vont à contre-courant d’une justice pénale essentiellement répressive et coercitive. Des pratiques qui ne sont pas iconoclastes mais s’inspirent le plus souvent des recommandations des instances internationales. A l’instar du Conseil de l’Europe qui rappelle que l’incarcération doit toujours être une mesure de dernier recours et qu’elle doit obéir à deux principes, de normalisation et de responsabilisation, selon lesquels les personnes détenues doivent être impliquées dans l’organisation de la vie en détention et que celle-ci doit, autant que possible, se rapprocher de la vie à l’extérieur.

Chargement des articles...