Édito – La cage en images

Toucher un autre public, c’est le pari que nous avons fait en collaborant avec La Revue dessinée pour produire le reportage graphique que vous trouverez en dossier de ce numéro. Il est publié simultanément dans le numéro d’été de cette revue, tirée à 20 000 exemplaires, qui croque chaque trimestre l’actualité sous forme de bandes dessinées.

Dans une mise en scène épurée, l’illustrateur Alexandre Kha revient sur un constat dressé au fil de nos analyses : la construction de toujours plus de prison ne se fait pas au bénéfice d’une société plus sûre et, au contraire, l’incarcération est « un moyen onéreux de rendre les délinquants plus délinquants encore ». Alors, les solutions seraient-elles ailleurs ? Pour répondre à cette question, ce reportage graphique nous emmène du côté du Portugal, où l’usage des drogues a été largement dépénalisé, et du Québec, où un programme expérimental permet d’éviter l’enfermement des personnes atteintes de troubles psychiques. Avec en toile de fond une même logique : les personnes malades ou souffrant d’addiction n’ont pas leur en prison. Il nous fait découvrir les choix de plusieurs pays scandinaves de privilégier des politiques sociales axées sur la prévention, de limiter le recours à l’incarcération, réduire la durée des peines ou encore favoriser une sortie accompagnée des prisonniers en systématisant les procédures de libération conditionnelle. Il nous montre enfin comment les magistrats écossais, en prenant le temps d’apprécier la situation des personnes qu’ils jugent pour proposer une réponse adaptée, évitent de prononcer des courtes de prison particulièrement contreproductives au profit d’une prise en charge en milieu ouvert. Autant d’expériences dont la France pourrait et devrait s’inspirer. Pourtant, elle reste l’un des rares pays d’Europe occidentale dont la population carcérale continue de croître de manière exponentielle.  Pourquoi ? Parce que la prison reste perçue et présentée comme la peine de référence, parce que les gouvernements successifs s’enferment depuis vingt ans dans une surenchère sécuritaire et que les responsables politiques n’ont pas le courage de résister à des solutions simplistes et populistes. Une tendance que le lancement d’un plan de construction de nouvelles prisons d’une ampleur inédite ne semble pas vouloir enrayer.

Les plus curieux trouveront dans les différentes publications de l’OIP plus d’informations sur l’ensemble des sujets balayés dans cette bande dessinée. Pour tous, elle représente d’ores et déjà un outil de sensibilisation à lire et diffuser sans modération.

  • Découvrir le reportage graphique « Prison : la clé est ailleurs » dans le dernier numéro de Dedans Dehors.