Coût de la vie en prison

« Nourris, logés, blanchis » entend-on fréquemment. Une formule qui masque le coût de la vie en prison, qui « s’élève au minimum à 200 euros par mois » selon une estimation dressée dans un rapport parlementaire, il y a maintenant plus de dix ans (Loridant, 2002). L’administration pénitentiaire délivre certes une collation le matin et deux repas par jour, mais elle ne fournit que le minimum et les personnes détenues doivent faire face à divers frais, sans compter leurs éventuelles charges extérieures : achat de produits alimentaires pour améliorer l’ordinaire ou compléter les repas déficients en produits laitier et fruits et légumes, acquisition de vêtements et de produits d’hygiène vendus plus chers qu’à l’extérieur, location d’un téléviseur ou d’un réfrigérateur (respectivement 14 euros et 7,50 euros par mois), ou encore achat d’unités téléphoniques pour appeler des proches. L’accès au téléphone (en cabine, et depuis peu, en cellule dans une poignée d’établissements) est très onéreux en prison : jusqu’à 70 euros par mois pour 20 minutes d’appel quotidien vers des fixes, voire 160 euros si les appels sont émis vers des portables en métropole (vers l’étranger ou les collectivités d’outre-mer, un seul appel de 20 minutes sur un fixe peut atteindre 25 euros).

Chargement des articles...