L’OIP réagit aux mesures annoncées dans l’urgence par le gouvernement

Après les attentats qui ont frappé la France début janvier, une série de mesures ont été annoncées par le gouvernement au motif de compléter l'arsenal de lutte contre le terrorisme. Certaines de ces mesures concernent le monde carcéral. L'OIP s'est exprimé dans les médias, pointant notamment le manque de recul sur les dispositifs de mise à l'isolement de détenus dits "radicalisés" que le premier ministre voudrait généraliser. L'OIP est également alerté par la démesure judiciaire à l'oeuvre depuis les attentats. Plus de personnes ont été condamnées pour apologie du terrorisme en trois jours qu'en vingt ans.