Centre pénitentiaire de Toulon : un détenu ne peut se rendre aux obsèques de sa mère, faute d’escorte

Le 30 mai 2012, M.P., détenu à la prison de Toulon, attend dans sa cellule une sortie sous escorte qui lui a été accordée pour aller se recueillir auprès de la dépouille de sa mère, décédée quelques jours plus tôt.

Alors qu’il se tient prêt, il est soudainement informé qu’en l’absence de personnels d’escorte disponibles, son autorisation de sortie ne pourra être exécutée. M.P. n’avait pas revu sa mère depuis les fêtes de la fin de l’année 2011, lorsqu’elle lui avait apporté un colis de Noël lors d’un parloir. Depuis, âgée de 83 ans, et résidant à Marseille, elle n’avait pu se rendre seule au parloir de la prison de Toulon, trop éloignée. Toutes les demandes de permission de sortir demandées par M.P. pour pouvoir se rendre chez elle avaient fait l’objet d’un refus. Il y a un peu plus d’un an, M.P. n’avait déjà pu assister aux obsèques de son fils, décédé le 4 mai 2011. La première demande qu’il avait faite n’était pas arrivée dans les temps au juge de l’application des peines. Une seconde demande, déposée cette fois en vue de se recueillir sur la sépulture, avait fait l’objet d’un premier refus en juin 2011, puis d’un deuxième en août. Ce n’est que le 7 février 2012, soit plus de 9 mois plus tard, qu’il avait finalement été autorisé à se rendre sous escorte, accompagné d’une dizaine de fonctionnaires, sur la tombe de son fils.

OIP