La prise en charge médicale de deux détenus reportée

Le centre de détention de Bédenac prétexte des cérémonie d’investiture de la nouvelle directrice

Le 7 septembre, la direction du centre de détention de Bédenac a notifié au service médical (UCSA) l’annulation de deux extractions médicales programmées huit jours plus tard pour deux patients nécessitant des examens avant une intervention chirurgicale. Le motif? Les personnels pénitentiaires qui devaient assurer l’escorte sont réquisitionnés pour l’organisation de la cérémonie d’investiture de la nouvelle directrice de l’établissement. La prise en charge médicale des deux détenus se voit dès lors retardée de trois à quatre mois. Un retard « clairement préjudiciable à la santé des patients détenus » selon le médecin coordinateur de l’UCSA, qui regrette que la direction n’ait pas jugé utile, avant de prendre cette décision, de l’interroger sur « l’importance médicale de ces extractions » et « les conséquences médicales éventuelles d’une telle annulation ».